13 rue Basse
14000 CAEN
02 31 31 52 70

Le détatouage et démaquillage réservés aux médecins


vendredi 18 septembre 2020

Une professionnelle du maquillage permanent est venue voir l'IFEP car elle s'interroge sur la pratique du « démaquillage » permanent.

En effet, cette personne s’est déplacée à Paris dans un organisme de formation (autre que l'IFEP biensûr) pour suivre une formation sur la pratique du démaquillage permanent, pratique qui survient essentiellement dans le cadre d’une « correction » suite à un maquillage de mauvaise qualité. Vous trouvez un descriptif sommaire communiqué par cette personne :

« Le principe de cette formation est de retirer le maquillage permanent : à l'aide d'un dermographe, de modules à usage unique et d'un produit, celui vendu par l'école, le remove ink ( à base d'acide lactique  ) de chez Maud maquillage permanent Paris » .

Les tatoueurs ont-ils le droit de pratique le démaquillage permanent ?

L'IFEP a écrit à l'Agence Régionale de la Santé (ARS) des Hauts-de-France afin de savoir ce qu'il en est pour les professionnels tatoueurs : ont-ils le droit de pratiquer le démaquillage ? L'usage de l'acide lactique est-il autorisé dans cette pratique ?

Voir la réponse du Ministère :

« En réalité, l’activité de démaquillage permanent s’apparente à celle du détatouage et n’est ainsi autorisée qu’aux seuls médecins, conformément à la note d’information du 10 juillet 2015.

Par ailleurs, en lien avec votre question sur l’usage de l’acide lactique pour le détatouage, cette question n’a pas lieu d’être au regard des éléments ci-dessus ».

 

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions concernant la réglementatione en vigueur.