13 rue Basse
14000 CAEN
02 31 38 22 69
12 Place de la Défense, Maison de la Défense
92974 PARIS LA DÉFENSE
06 26 57 43 85

Actualités

Vous êtes nombreux à nous interroger sur les bonnes pratiques à établir en salon en termes d'hygiène et salubrité.  

Voici les réponses aux questions que vous pouvez vous poser dans le cadre de la pratique de votre activité :

1ère question : Est-il possible pour des professionnels de pratiquer l'acte de tatouage ou de piercing dans une pièce commune ?

Cas pratique : Deux professionnels tatouent chacun leur client dans une même pièce, tout en respectant leur champ opératoire (sans mélange d'ustensiles, encres).

Ministère de la Santé Publique indique :
« L'arrêté du 11 mars 2009 relatif aux bonnes pratiques d'hygiène et de salubrité pour la mise en œuvre des techniques de tatouage par effraction cutanée  (...), prévoit que les pratiques de tatouage sont à organiser en respectant les principes d'hygiène de base : séparer le « sale » du « propre », concevoir un circuit de « marche en avant », faire en sorte que les patients entrant ne croisent pas les patients en cours de tatouage. Ceci exclue donc l'usage d'une salle unique partagée par plusieurs tatoueurs sans disposition particulière (séparation physique de zone et respect des flux de personnes et de matériel par exemple) ». 

2ème question : Est-il possible de pratiquer le « démaquillage » suite à un maquillage permanent mal réalisé ou de mauvaise qualité ?

Ministère de la Santé Publique indique :
« En réalité, l'activité de démaquillage permanent s'apparente à celle du détatouage et n'est ainsi autorisée qu'aux seuls médecins, conformément à la note d'information du 10 juillet 2015. »

N'hésitez pas à nous envoyer vos questions si vous êtes confrontés à des cas particuliers en termes d'hygiène et salubrité auxquels vous ne pouvez apporter de réponses. 
 

 

Ajouter un commentaire

captcha Générer une autre image

Commentaires

Aucun commentaire